Nous sommes le 28 janvier 2022 et je pense à toi, celui qui a été là pour voir mon Amour pour lui devenir un véritable engagement pour la vie. Toi que j’ai mis en avant un jour aussi important et pourtant tu as été un piètre ami finalement … Il est temps que je révèle ma vérité sur ce qui a été des années d’une relation toxique.

Je me souviens encore de cette rencontre qui fera mon malheur. Cet arrêt de bus, lieu de notre 1ere rencontre, allait être le témoin de cette amitié naissante mais si troublante, pour moi. Savais-tu déjà ma vulnérabilité ? Connaissais-tu le mal-être qui me rongeait ? Il est certain que tu as vu en moi une potentielle amitié qui allait te suffire, toi qui ne faisait pas tant confiance aux autres. Je ne pourrais jamais dire que nous n’avons pas vécu de bons moments mais ils ont été ponctués de beaucoup d’alcool, de rabaissement et de tant d’ambiguïté. Savais-tu à quel point tu jouais sur cette corde ? Sais-tu que jouer avec les sentiments des autres fait de toi une personne au comportement minable ?

J’ai tellement écrit sur toi à l’époque. Tu me faisais tellement souffrir avec cette ambiguïté latente. Je t’ai dit que j’avais un coup de cœur pour toi. C’était fini pour moi, tu savais que j’allais t’aider à nourrir ton égo. Et les autres avec qui tu as joué, elle le sait ta chère et tendre ? Cela fait quoi de vivre dans le mensonge ? Ça fait quoi d’avoir besoin de ça pour se sentir bien ? T’es tu rendu compte que nous passions tant de temps ensemble mais que cela ne m’aidait pas à aller bien ? Et quand je t’ai évoqué mon coup de cœur envers toi, tu aurais du me dire tout simplement non, je t’offre une amitié c’est tout ; je suis amoureux. Pourquoi ces mots ne sont jamais sortis ? Pourquoi m’avoir fait payer ma sincérité ? Tu étais si doué quand il s’agissait de rabaisser les autres. Félicitations, tu aurais pu avoir une médaille. Et moi, je te défendais, tellement que j’en ai payé les conséquences. Trop crédule, trop besoin d’affection, trop gentille … Je me suis perdue dans cette relation toxique ... J’ai tant pleuré à cause de toi et pour quoi ?

Malgré tout, j’ai essayé de me détacher. Je prenais mes distances à chaque été et pourtant, nous revenions au même point… N’as-tu pas compris quand je prenais mes distances que je ne voulais plus souffrir ? C’était si difficile de te faire face … Mais je pense surtout que ton égo avait besoin d’être nourri. Tu tenais à moi aussi, à ta façon. Pourquoi tu m’as fait cela malgré ce que tu savais ? Pourquoi as-tu été le seul à voir que je dépérissais ? Pourquoi as-tu été parmi ceux qui sont restés après tant de désespoir en moi ? Tu me faisais du bien et à la fois, tu étais celui qui pouvait m’enfoncer la tête dans le sable. Rien n’était dit directement mais qu’est-ce que je me sentais en dessous de tout quand je te côtoyais… Es-tu au moins heureux aujourd’hui ? Est-ce que cela valait le coût de mettre autant en avant « ta réussite » ?

Je n’aimais pas quand tu m’espionnais par la lucarne de ma porte d’entrée. Tu m’épiais je le sais mais sais-tu que c‘est un comportement complètement déplacé ? Pourquoi tu fais ça ? Je n’ai jamais osé te le demander, tu étais devenu une partie de ma vie, hélas … Je n’aimais pas tes piques et en plus, tu visais si bien ! Je n’aimais pas ton comportement envers nos potes de l’époque. Comment avons-nous tenu aussi longtemps ? Pourquoi faire croire que tu m’appréciais ? Pourquoi as-tu tant menti ? Pourquoi vous êtes vous arrêtés chez moi, pourquoi pensez à moi ? Sais-tu à quel point cela m’a fait plaisir ? Savais-tu à quel point je sombrais là-bas ?

J’ai tant de questions mais à quoi bon avoir les réponses, les dégâts je dois les gérer malgré tout. J’ai entrevu tardivement ce qui te motivait sûrement, inconsciemment ou pas. N’est-ce pas épuisant de tant cacher ses véritables émotions ? N’est-ce pas épuisant de devoir nourrir ton égo à un si haut niveau ? L’alcool te suffit-il toujours pour calmer tes angoisses ? Je ne peux pas dire aujourd’hui que je te hais mais je ne te voue pas de sentiments positifs pour autant. Je regrette parfois de ne pas avoir été assez forte pour te tenir suffisamment à l’écart. Je me sentais si mal à l’aise parfois en ton contact. J’aurais tellement voulu être plus forte. Mais il semblerait que j’attirais la toxicité. J’étais, c’est sûr, peu encline à m’aimer et mes relations amicales n’étaient pas disons toujours dès plus sereines. Mon empathie a eu parfois le don de se retourner contre moi face à des personnes comme toi. Tu t’es engouffré là-dedans peut être sans le comprendre. Ce qui est certain aujourd’hui c’est que tu m’as fait tant souffrir. Tu es l’amitié de merde de trop. Tu es celui que je ne veux plus jamais revoir au risque que tu sois la victime de mes mots. Pourtant je sais que je t’ai aimé, en tous cas j’ai essayé. J’ai récolté les miettes de ta considération si basse parfois à mon égard. J’ai essayé de te comprendre. J’ai essayé de voir au-dessous de tes défenses le beau jeune homme que tu pouvais devenir. J’ai essayé de te faire comprendre ce qui n’allait pas. J’ai essayé, tu ne peux pas dire le contraire. Mais tu ne voulais pas de cela, tu ne voulais pas de ce que je pouvais te donner. Tu le rejetais et un jour j’ai décidé de me libérer de cette toxicité, de ton ignorance face à ma vie qui prenait un virage douloureux.

Tu n’as pas été l’ami que j’aurais voulu avoir à mes côtés le jour de mon mariage. Si tu avais eu le courage de me parler franchement, on aurait pu partager bien plus. Si tu m’avais fait confiance tout simplement, tout aurait été différent je pense. Je te laisse avec ton égo, tes apparats et tes non-dits. Je te laisse avec tes mensonges, ils doivent te tenir chaud l’hiver, non ? Si seulement je pouvais te dire ces mots mais tu ne les liras sans doute jamais. Tant pis, je m’aurais au moins fait du bien en déversant mes déceptions qui me viennent de toi. Me libérer de toi sera peut être mon cadeau 10 après t’avoir rencontré. Néanmoins, les relations toxiques laissent des traces et il y en a tant de la nôtre en moi… Allez je vais soigner mes blessures, qui d’autres le fera à part moi.

 

NB: image Poison Bouteille Médicament - Image gratuite sur Pixabay

#amitié #relation toxique

Retour à l'accueil