Le bonheur m’a ouvert ses portes.

La vie n’a jamais été aussi douce.

Et les regrets s’en sont allés.

La peine et la colère ont laissé place à l’espoir.

 

Dans mes rêves, je songe à toi.

Toi, l’Être que je chérirai.

Je le sais : un jour viendra où tu seras là.

 

Être sublimé mais bien réel, attends-moi !

Car nos âmes seront liées pour l’éternité.

Juin 2014.

Retour à l'accueil