Et si je te disais que j’ai aimé la mort avant d’aimer la vie.

Et si je te disais que j’ai aimé à en perdre la raison.

Et si je te disais que mon cœur souffre encore.

Et si je te disais « Je t’aime »…

Aurais-tu peur de me donner ton âme et ton cœur ?

Juin 2014.

Retour à l'accueil